Accueil > Travaux > Saisines en cours > Les métropoles : apports et limites pour les territoires
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo
Date de la saisine 22/01/2019
Date du vote 23/10/2019
54%

Les métropoles ont connu en France un renforcement marqué dans les dernières décennies pour favoriser l’inscription de la France dans la mondialisation et de contrebalancer la prépondérance de Paris en constituant d’autres grands pôles urbains. Mais ce modèle pas ou peu évalué semble porter en lui des problématiques endogènes (maintien des poches de précarités) et exogènes (aspiration de l’activité économique au détriment des villes moyennes).

C’est d’égalité territoriale dont il est principalement question, de répartition des investissements, de visibilité de la chose publique et de son incarnation par des services utiles aux populations, pour contribuer à retrouver l’envie de « faire France ensemble » et à casser des dynamiques conduisant vers le non consentement à l’impôt et vers la désaffiliation républicaine voire démocratique. 

La section aménagement durable des territoires dressera une photographie du territoire (y compris nos Outre-mer) et de ses évolutions récentes et analysera quatre de ses typologies principales : les métropoles, les villes moyennes, les espaces périurbains, les territoires ruraux… (Superficie, démographie, atouts et handicaps, critères économiques, sociaux et environnementaux….).

L’avis pourrait formuler des préconisations visant à contribuer à un rééquilibrage territorial en matière : économique, sociale, éducative, urbanistique, numérique etc. Il s’agirait non pas d’opposer les modèles, mais de proposer les dispositifs contribuant à l’émergence d’un continuum territorial harmonieux.