Accueil > Travaux > Saisines en cours > Pour une stratégie d'investissements directs étrangers en France soutenables et responsables
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo
Date de la saisine 25/02/2020
Date du vote 23/03/2021
83%
Le volume des investissements directs étrangers (IDE) constitue un facteur important de croissance économique et de maintien des emplois sur le sol européen. S’agissant en particulier de la France, il est considéré comme un signe d’attractivité économique de notre pays et contribue au renforcement de l’économie française par un apport estimé pour 2018 à  1 323 projets à l’origine de 30 000 emplois créés.
Toutefois, les IDE suscitent aussi des inquiétudes dès lors qu’ils concernent des secteurs considérés comme stratégiques ou qu’ils vont à l’encontre des règles économiques, sociales et environnementales en vigueur en France. La question se pose aussi pour des IDE réalisés dans des domaines considérés comme emblématiques du patrimoine national (acquisition de terres agricoles, de monuments à caractère historique) ou dans des secteurs culturels confrontés à des enjeux complexes de protection de la propriété intellectuelle, tout comme la protection des marques et des brevets en matière de recherche et développement.
Au-delà de cette dimension stratégique ou symbolique, l’acceptabilité des IDE par la société civile renvoie aussi à la perception par les habitantes et habitants de l’impact des investissements sur l’économie des territoires, leur durabilité, l’environnement et la cohésion sociale.
 
Dans ce contexte, les réflexions du CESE s'attacheront à décrire :
-les flux principaux d’IDE en France, en fonction des pays d’origine et au regard de leur stratégie en la matière et des atouts ayant guidé leur choix ;
-cartographier les secteurs et filières dits stratégiques ainsi que la dimension territoriale de ces investissements ;
-l’impact des IDE dans ces secteurs et filières stratégiques sur la France et ses territoires.
 
Ce travail aboutira à proposer une stratégie d’accueil des IDE qui soit exigeante et cohérente avec les défis écologiques, les enjeux sociaux et économique ainsi que la souveraineté nationale et qui tienne compte de la crise sanitaire inédite que nous venons de vivre.