Le collectif citoyen "vaccination" remet de nouvelles propositions

Catégorie
Participation Citoyenne
Date de publication
Saisine liée :
Sous-titre
Le collectif citoyen a remis au Pr. Fischer, Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale de nouvelles propositions pour accompagner la campagne vaccinale.
Chapeau

Mis en place par le CESE à la suite de la saisine du Premier ministre, le collectif citoyen sur la vaccination a remis cette semaine au Professeur Fischer, Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), de nouvelles propositions pour accompagner la stratégie vaccinale. Le collectif citoyen se réunira pour une nouvelle session de travail les 6 et 7 mai prochains.

Corps

Les propositions du collectif citoyen s'articulent autour de 8 grandes priorités, en réponse aux 4 questions dont le Professeur Fischer l'avait saisi : 

  • Comment faire en sorte que la communication à l'égard du grand public soit la plus claire et pédagogique possible pour emporter la confiance de la population ? Pensez-vous qu'elle doit reposer sur le bénéfice individuel ou collectif de la vaccination ?
  • Quels dispositifs doivent être selon vous mis en place pour assurer le dialogue avec les professionnels de santé et garantir leur confiance tout au long de la campagne de vaccination ? 
  • Identifiez-vous des difficultés d'accès à la vaccination en fonction de critères géographiques ? Quels sont selon vous les leviers pour lever ces freins ? 
  • Identifiez-vous des difficultés d'accès à la vaccination en fonction de critères sociaux ? Quels sont selon vous les leviers pour lever ces freins ?

Télécharger le détail des propositions

 

1. Donner des informations claires sur les logiques de décision de la part du Gouvernement 

Face à des enjeux de confiance et d’adhésion de la population envers les décisions prises, le collectif souligne l’importance de donner des informations claires sur les logiques de décision du Gouvernement (répartition des doses, populations ciblées, changement de stratégie, modalités de vaccination : quand – où – comment). Le collectif recommande notamment de faire davantage intervenir des experts, aux côtés des dirigeants, lors des annonces de mesures et points d’information sur l’évolution de la situation sanitaire, pour partager des faits et des données, sur la base de leur expertise scientifique, sur des sujets tels que les effets secondaires des vaccins par exemple.

 

2. Mieux informer sur les sujets scientifiques et médicaux, par le biais du corps médical 

Considérant que l'information scientifique et médicale est "la clé de la confiance", le collectif appelle à renforcer l'information autour des vaccins (particularité de chaque vaccin et leurs bienfaits, effets secondaires, impacts sur les publics à risques) et des traitements (traitements existants, recherches en cours, publics concernés), en mobilisant les acteurs locaux (corps médical notamment) et nationaux.

 

3. Adapter la communication et les messages délivrés selon le type de public

Selon le collectif, la communication sur la vaccination ne peut pas se limiter à des cibles de court-terme et informer uniquement les personnes qui sont les prochaines à avoir accès à la vaccination, mais doit se projeter sur l’objectif final, atteindre l’immunité collective, en ciblant tous les publics et en adaptant les messages pour que toutes et tous se sentent pleinement partie prenante de la campagne.

Le collectif recommande de mettre en place des messages ciblés selon les tranches d’âge et des communications (emails, messages) adressées en fonction des profils (jeunes, actifs, « frileux », « anti-Astra-Zeneca », détenus, enfants, …).

Il préconise aussi de communiquer à la fois sur les bénéfices collectifs et personnels, d’adapter les messages en fonction des territoires et d’axer la campagne sur la communication positive, constatant qu’il y a aujourd’hui une communication disproportionnée sur les effets négatifs.

 

4. Utiliser des canaux de communication diversifiés et adaptés aux publics

Le collectif appelle à multiplier les canaux de communication (campagnes d’affichage, réseaux sociaux, télévision, appels téléphoniques, etc.) pour que l’ensemble de la population soit dès maintenant sensibilisé et ait le réflexe d’aller se faire vacciner dès que la campagne de vaccination grand public sera lancée. A cet effet, il recommande notamment de :

- Lancer une campagne d'affichage sur les bienfaits de la vaccination et de la prise de rendez-vous dans les lieux publics (écoles, salles d'attente, commerces de proximité, transports en commun) ; 

- Amplifier l'initiative des volontaires "Ambassadeurs vaccination" ; 

- De travailler avec les médias pour faire passer des messages pédagogiques et rassurer les citoyens : 

  • A la télévision, organiser des débats télévisés avec des scientifiques, des professionnels de santé et des citoyens, mais aussi des personnalités populaires et connues des Français à des heures de grande écoute pour former et rassurer le grand public ; créer un rendez-vous régulier de partage des avancées de manière vulgarisée et des émissions sous forme de questions / réponses des citoyens au Gouvernement ; 
  • Créer des spots publicitaires ludiques et scientifiques qui pourront être diffusés à la télévision mais aussi sur les plateformes de VOD, sur Internet et sur les réseaux sociaux ; 
  • Diffuser des messages par SMS sur tous les téléphones. 

5. Mettre en place plus largement des dispositifs "d'aller vers"

Le collectif constate que l’accès à la vaccination apparaît compliqué pour certaines populations du fait de difficultés sociales ou territoriales. Afin de rompre les inégalités touchant les personnes isolées, il propose notamment de mettre en place :

- des bus de vaccination permettant d’aller vers les populations isolées ou ne pouvant pas se déplacer ;

- des stands de vaccination sur les marchés ;

- la possibilité de vacciner durant des maraudes pour venir en aide aux personnes en situation de précarité ;

- l’ouverture de la vaccination aux travailleurs saisonniers grâce à une collaboration entre les communes et entreprises concernées.

Pour cela, le collectif appelle à prioriser l’injection de vaccin en une seule dose et à mobiliser les mairies pour collaborer à la prise de rendez-vous auprès des habitants pouvant être concernés.

 

6. Harmoniser la coopération entre les acteurs de terrain et faciliter la prise de rendez-vous 

Le collectif recommande d’étudier en priorité la possibilité de solliciter l’inscription du numéro de sécurité sociale dans les demandes de prise de rendez-vous, et connecter les différentes bases de prise de rendez-vous pour éviter les doublons et une éventuelle perte de doses. 

Il propose également de renforcer le rôle des mairies, notamment à travers la mise à disposition d’ordinateurs pour la prise de rendez-vous et l’accès à toutes les bases d’information.

 

7. Mettre en place une campagne de sensibilisation destinée aux jeunes et adaptée à eux 

Le collectif appelle à anticiper la campagne de sensibilisation pour la vaccination dès maintenant auprès des jeunes (16-30 ans), aujourd’hui peu sensibilisés et concernés par la vaccination.

Le collectif recommande de donner la parole aux jeunes qui doivent être aux commandes de cette campagne qui leur est destinée, avec une campagne et un ambassadeur dédiés, à lancer dès le mois de mai. Il invite à privilégier des canaux de diffusion comme les plateformes ENT (Espace Numérique de Travail) pour les étudiants et les réseaux sociaux, notamment les Youtubeurs. Pour toucher les jeunes scolarisés, le collectif propose d’utiliser la Journée d’Appel de Préparation à la Défense pour sensibiliser et vacciner. Dans un second temps, la vaccination dans les campus ou à travers les Crous doit également être envisagée.

 

8. Mettre en place une campagne de sensibilisation destinée aux publics précarisés en s'appuyant sur de nombreux relais qui travaillent déjà avec ces publics 

Face aux publics à la fois fragiles et plus difficiles à toucher tels que les migrants ou des personnes marginalisées, le collectif souhaite que la campagne s’appuie sur les organisations et travailleurs sociaux / humanitaires afin de les informer et les rassurer. Il propose que soient envisagées des modalités facilitantes, en amenant la vaccination à eux et en leur proposant une vaccination en une seule dose (en leur réservant le Johnson & Johnson).

 

La prochaine et cinquième session de travail du collectif citoyen aura lieu les 6 et 7 mai prochains.