Accueil > Travaux > Saisines en cours > Le rôle de l'Union européenne dans la lutte contre la déforestation importée
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo
Date de la saisine 12/11/2019
Date du vote 24/03/2020
53%

Bien que la prise de conscience progresse, la déforestation continue de s’aggraver dans le monde à un rythme alarmant : 13 millions d’hectares de forêts disparaîtraient chaque année selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Si le phénomène est ancien, il atteint aujourd’hui une ampleur inédite, qui est doublée d'incendies tout aussi vastes en 2019.

La déforestation occasionne des conséquences sociales et environnementales. Elle contrevient également à plusieurs Objectifs de développement durable (ODD) souscrits dans le cadre de l’Agenda 2030 des Nations Unies - notamment l’ODD 13 relatif à la lutte contre le changement climatique et l’ODD 15 sur la préservation des écosystèmes terrestres.

L’UE demeure l’une des régions du monde, qui génère le plus de déforestation importée - définie comme la déforestation induite directement ou indirectement, à l’étranger, par la production de matières premières ou transformées importées -, représentant près de 39 % de l’empreinte mondiale selon une étude commandée par la Commission européenne en 2013.

Plusieurs pétitions électroniques appellent à une prise de conscience accrue pointant les principaux facteurs de la déforestation importée : conversion des forêts au profit de l’agriculture et de l’élevage, développement de bio-carburants, grands projets d’infrastructures (liés à la production d’énergie, à l’urbanisation ou au tourisme), exploitation minière...

Au regard de cette mobilisation citoyenne et de l’actualité, la section des Affaires européennes et internationales du CESE propose d’analyser le rôle de l’UE dans la lutte contre la déforestation mondiale. A l'aune des ODD et des enjeux de solidarité et de justice sociale, ces préconisations destinées aux principales parties prenantes européennes traiteront des différents champs ayant un impact sur la déforestation : politique environnementale, commerciale, climatique et énergétique, mais aussi agricole et industrielle. Elles indiqueront le rôle de la société civile dans leur mise en œuvre.