A découvrir au CESE : une exposition sur le retour à la liberté des déportés

Catégorie
Évènements
Date de publication
Sous-titre
Du 14 au 25 septembre
Corps

A l’occasion du 75ème anniversaire de la libération des camps, le CESE expose depuis début septembre sur ses grilles (avenue Albert-de-Mun) plusieurs images consacrées au retour à la liberté des déportés. L'exposition, réalisée par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation et l’Association des Amis de la Fondation, sera à découvrir en intégralité du 14 au 25 septembre à l'intérieur du Conseil (Entrée libre et gratuite de 11h à 17h30, dernière entrée à 17h).
Cette initiative constitue l'une des actions mises en place ces derniers mois par le CESE et la Fondation dans le cadre de son partenariat "Mémoire et vigilance".

 

 


Déportés et prisonniers libérés par l’armée Soviétique arrivant d’Odessa par bateau. © FNDIRP

Le retour des déportés des camps de concentration en avril et mai 1945 a été précédé d’événements douloureux, liés à la désintégration progressive de l’État national-socialiste allemand et de son système concentrationnaire, à mesure de la progression des armées libératrices à l’Est et à l’Ouest. Cette exposition retrace les grandes lignes des événements intervenus au printemps 1945. 

Elle rappelle que l’énorme machine concentrationnaire d’exploitation, de déchéance humaine et de mort a continué à fonctionner jusqu’à l’arrivée ou à l’imminence d’arrivée des armées alliées, malgré la désintégration progressive des structures de commandement du Reich et de la SS, que des crimes ont accompagnée jusqu’au bout. 
 


Enfants déportés photographiés par un soldat soviétique à Auschwitz. © Musée-Mémorial d’Auschwitz-Birkenau/CDJC
 

Elle jette également un regard sur les structures clandestines interne de résistance des détenus et leur rôle dans ces semaines décisives, marquées à la fois par un immense espoir et une angoisse insoutenable de ne pas survivre jusqu’à la délivrance finale.

Elle  rend compte enfin de l’extrême complexité des retours et des difficultés d’accueil et de réinsertion qu’ont rencontrées ces hommes, ces femmes et ces enfants revenu(e)s d’un monde que leur entourage ne pouvait pas ou ne voulait pas comprendre.

Une initiative autour de l'exposition "La fin du système concentrationnaire : le retour à la liberté des déportés" est prévue le 23 septembre à partir de 17h30 au CESE.

2 sujets y seront notamment abordés :

  • Les docteurs Jean Michel André, médecin, et Michel Pierre, docteur, tous deux experts auprès de la Ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants, évoqueront le résultat de leurs études sur l'état sanitaire des déportés à leur retour, l'un du point de ue des séquelles physiques, l'autre du point de vue des séquelles psychiques.
     
  • Denis Peschanski, directeur de recherche au CNRSdirecteur de recherche au CNRS, historien, abordera le rôle et la place des témoignages dans le processus de construction d'une mémoire collective en s'appuyant sur l'important travail de recherche internationale qu'il dirige dans le cadre du projet "Equipex-Matrice" sur les témoignages.

Le nombre d'inscriptions maximum a été atteint pour cet événement

 


Le jeudi 24 septembre, le CESE accueillera 2 autres événements dans le cadre de ce partenariat :