Accueil > Toute l'actualité > Actualités > Travail de mémoire : le CESE accueille le lancement d'un dictionnaire sur les déportés de France passés par Mittelbau-Dora
Travail de mémoire : le CESE accueille le lancement d'un dictionnaire sur les déportés de France passés par Mittelbau-Dora
Vie de l'assemblée

Travail de mémoire : le CESE accueille le lancement d'un dictionnaire sur les déportés de France passés par Mittelbau-Dora

Le 24 septembre au CESE

 

Le CESE accueille, dans le cadre de son partenariat "Mémoire et Vigilance" signé avec la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, la cérémonie de remise et de présentation de l'ouvrage "Le Livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora. Camp de concentration et d’extermination par le travail." (Éditions du Cherche Midi), le 24 septembre à 18h.

Ce Dictionnaire rend hommage, après 15 années de recherches et plus de 4 ans d'écriture, à 8 971 destins brisés.

 

S'inscrire en adressant un mail à l'adresse dicodora2020@gmail.com
Rejoindre l'événement Facebook

 

D’un format exceptionnel et pesant plus de quatre kilos, ce Livre est un véritable tombeau de papier.

8 971, c’est le nombre exact de vies réunies dans cet ouvrage ; 8 971 existences broyées, parfois sacrifiées jusqu’à la mort et à l’origine de traumatismes répercutés dans les familles sur plusieurs générations. Vingt-deux ans après l’engagement pris au Centre d’Histoire de La Coupole (Pas-de-Calais) auprès des survivants de Dora réunis au sein de l’Amicale Dora-Ellrich, l’objectif est enfin atteint. Fruit de la mobilisation sans précédent d’historiens, de professeurs, d’archivistes, de bénévoles, du recoupement de milliers d’archives, cet ouvrage fixe sur le papier l’histoire d’un pan entier de la déportation dans toutes ses composantes, ses diversités, sa complexité et sa pluralité. 

Combien et qui étaient les déportés de France à Mittelbau-Dora et dans ses Kommandos, d’où venaient- ils, quelles avaient été leurs formes d’engagement, quels pouvaient être les liens de sociabilité tissés entre eux, quels avaient été leurs parcours dans le système concentrationnaire, combien avaient péri, quelle était l’espérance de vie des survivants, quelles traces physiques et immatérielles nous léguaient-ils de leur expérience traumatique, comment, enfin, utiliser demain ces expériences du passé comme courroie de transmission et base de réflexion pour des générations désormais privées de témoins ? Autant de questions et de phénomènes auxquels chacune de ces vies couchées sur le papier viennent éclairer. 

Depuis Abada Roger, résistant communiste matricule 117858 à Dora jusqu’à Zyman Benjamin, membre de l’Organisation Juive de Combat, matricule 75953 à Dora, en passant par Stéphane Hessel, Pierre Dejussieu- Pontcarral, Simone Veil et des milliers d’autres, ce mémorial de papier les réunit pour la première fois. 

 

Faisant preuve d’un engagement sans précédent dans l’histoire de l’édition, le Cherche Midi éditeur réserve un exemplaire numéroté pour chaque famille de déporté de Dora. C’est un geste magnifique qui participe à rendre hommage aux sacrifices consentis par les déportés et à transmettre la mémoire nationale de cette période à la fois tragique et porteuse aux nouvelles générations. 

Les remises aux descendants se feront lors de cérémonies solennelles organisées un peu partout en France à partir de septembre. La première cérémonie de présentation et de remise du Livre des 9.000 aux familles se déroule au CESE le 24 septembre.

 

Inscription à l'événement en adressant un mail à dicodora2020@gmail.com

 


En amont de cette cérémonie, le CESE accueille toute la journée des intervenantes et intervenants qui échangeront sur la thématique « Femmes dans la déportation : transmettre d’hier à aujourd’hui ».
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo

Archives