Accueil > Toute l'actualité > Actualités > Tourisme et développement durable en France
Tourisme et développement durable en France
Vie de l'assemblée

Tourisme et développement durable en France

Une saisine de la section de l'aménagement durable des territoires

 

Le CESE souhaite dresser un constat des effets du tourisme dans et sur le développement durable des territoires.

La France possède une grande diversité de ressources naturelles et culturelles dans ses territoires. Certains sites sont connus dans le monde entier et d'autres seulement à l'échelle régionale. Cette richesse, ainsi que la qualité de ses infrastructures, constituent pour la France un atout considérable. Ils contribuent à faire en 2012 de notre pays la première destination au monde pour les touristes internationaux. Le poids économique du tourisme est important en France, puisqu'il représente 7,3 % du PIB. Plus de 270 000 entreprises travaillent dans ce secteur en 2011 pour un effectif salarié représentant près d'un million d'emplois en équivalent temps plein. 80 % de la fréquentation touristique se concentrant sur 20 % du territoire national, cette activité est la première source de revenus et d'emplois pour certains territoires, mais elle joue aussi un rôle important pour entretenir une dynamique dans nombre de communes rurales ou de montagne.
Pourtant, en matière de recettes du tourisme international, la France arrive en troisième position, loin derrière les États-Unis et juste après l’Espagne, tandis que seulement 62 % des visiteurs étrangers jugent l'accueil en France globalement satisfaisant. Une grande partie des équipements mis en place n'est utilisée qu'une assez faible part de l'année et les conditions d'emplois de nombreux actifs occupés dans ce secteur sont souvent précaires et/ou marquées par une forte saisonnalité. L'afflux saisonnier de dizaines de milliers, voire pour certains sites de millions de personnes, ainsi que la pression de la construction immobilière dans certaines zones, notamment littorales, ne sont par ailleurs pas sans poser des problèmes d'aménagement du territoire et de préservation de l'environnement, de mitage des milieux naturels et de conflits d'usage avec d'autres activités, par exemple avec l'essor des meublés touristiques dans les grandes agglomérations.
Dans quelle mesure le développement des activités touristiques et les politiques conduites en la matière pourraient-ils mieux contribuer dans notre pays au développement durable, défini par le rapport Bruntland comme " un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre ceux des générations futures ", dans ses trois dimensions économique, sociale et environnementale ?
Faut-il revoir la stratégie touristique en termes notamment de cibles de clientèles, de thèmes et de pôles d’intérêt, de modes de transports et de gestion environnementale, en incitant l’ensemble des acteurs, Etat, collectivités territoriales, hébergeurs, gestionnaires de sites, monuments et services, à s’approprier cette démarche et à travailler ensemble, entre autres pour promouvoir une meilleure lisibilité de l'offre (labels) ? Comment permettre une meilleure utilisation des infrastructures, accroître l'emploi et favoriser dans ce secteur la stabilité de l'emploi, ainsi qu'une amélioration des conditions de travail ? Comment maintenir et/ou développer une offre de tourisme diversifiée pour répondre aux besoins de l'ensemble des populations, ainsi qu'au report récent d'une partie de la clientèle française sur le tourisme de proximité ?
La section de l’aménagement durable des territoires prépare sur ces sujets un rapport et un projet d’avis qui feront l'objet  d’une présentation en séance plénière au dernier trimestre 2014..

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo

Commentaires

Comment maintenir et/ou développer une offre de tourisme

On est à mille lieues pour ne pas dire sur la même planète que le CESE ! A croire, qu'il n'y a qu'un petit quart de potentiels touristes disposant d'un panier bien garni. Et les autres ? ceux qui rassemblent difficilement de quoi partir en vacances ? Les labels actuels ne les concernent pas ! car, qui dit label, dit coût trop élevé pour s'offrir un séjour. Le rêve n'a pas de prix mais son accès ne doit pas être entravé par des technocrates bien payés qui oublient les 3/4 des français. Sinon...

avis tourisme et développement durable

bonjour
je vous invite à lire les préconisations de l'avis sur le tourisme et le développement durable. En effet, pour répondre aux trois piliers du développement durable (économique, social et environnemental) et ainsi permettre au 1/4 des résidents qui ne partent pas, nous proposons que soient développés d'autres formes de tourismes, plus proche de la nature, chez l'habitant avec des modes de transports moins carbonés.
Nous pensons qu'il faut sortir du tourisme de masse pour aller vers un tourisme moins sophistiqué. Les labels peuvent vous permettre de trouver l'offre qui vous correspond comme tourisme et handicap ou tourisme de nature ou tourisme à la ferme, et justement nous souhaitons plus de lisibilité dans ces labels.
Bien cordialement
Christine Dupuis
Rapporteur de l'avis.

Archives