Précarité des femmes

Catégorie
Vie de l'assemblée
Date de publication
Saisine liée :
Sous-titre
Un sujet d'actualité saisi à plusieurs reprises par le CESE
Chapeau

L'étude "Femmes et précarité" rapportée par Eveline DUHAMEL et Henri JOYEUX en mars 2013, continue d'être abondamment relayée dans les médias et les institutions. A cela s'ajoute l'étude rapportée par Hélène FAUVEL sur "Les femmes éloignées du marché du travail" pour laquelle de nombreuses auditions ont été réalisées.

Corps

L'étude rapportée par Eveline Duhamel et Henri Joyeux, publiée en mars 2013, continue d’être abondamment relayée par les médias et Henri Joyeux l’a encore récemment présentée devant un groupe de travail de l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE), chargé d’élaborer un guide méthodologique relatif à la dimension de la précarité et au concept de fragilité dans l’entreprise. Par ailleurs, députés et sénateurs se sont fondés sur l’étude du CESE pour rédiger plus d’une dizaine de questions à l’attention du gouvernement. À ce titre, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud- Belkacem , a salué « le travail réalisé par le CESE qui apporte une analyse approfondie et des propositions intéressantes pour lutter contre la précarité qui touche en particulier les femmes ».

Dans le cadre de l’étude sur « Les femmes éloignées du marché du travail », rapportée par Hélène Fauvel, ont été successivement entendues, Françoise Holder, Présidente de « Force Femmes » qui accompagne les femmes de plus de 45 ans pour un retour à l’emploi, Annie Guilberteau, Directrice générale du Centre national d’information sur les droits des femmes et des familles, dont l’objectif est de favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle de femmes majoritairement peu qualifiées et souvent victimes de violences conjugales, Sandrine Meyfret, sociologue qui s’est intéressée aux difficultés rencontrées par les couples à double carrière, Ariane Pailhé et Anne Solaz, Directrices de recherche à l’INED, dont le thème de prédilection est l’articulation entre vie professionnelle et vie familiale et ses répercussions en termes d’inégalités de genre sur le marché du travail, Gisèle Quérité, Conseillère régionale (région Centre) qui conduit l’expérimentation engagée pour réduire et/ou prévenir l’éloignement de l’emploi des mères ayant arrêté de travailler pour élever leurs enfants. Ce cycle d’auditions sera clôturé par Brigitte Grésy, Secrétaire générale du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle.