Accueil > Travaux > Saisines en cours > Quels leviers pour renforcer la compétitivité de l'agriculture et de l'agroalimentaire français ?
Quels leviers pour renforcer la compétitivité de l'agriculture et de l'agroalimentaire français ?

Quels leviers pour renforcer la compétitivité de l'agriculture et de l'agroalimentaire français ?

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo
Date de la saisine 04/04/2017
Date du vote 24/01/2018
78%

L’agriculture et l’industrie agroalimentaire constituent historiquement des atouts de l’économie française. Cependant, si le solde commercial du secteur alimentaire est resté globalement positif au niveau national avec 6.1 milliards en 2016, année marquée par un contexte notamment commercial et climatique qui a révélé la grande fragilité économique de certaines filières, il a baissé de 3,1 milliards d’euros par rapport à 2015, avec de fortes disparités entre les filières. De plus, au fil des années, les marchés agricoles, y compris au sein de l’Union européenne, sont devenus de plus en plus concurrentiels ce qui a généré des bouleversements, parfois au détriment de notre pays, quant aux places respectives occupées par les différents États-membres.

Au regard de l’importance des enjeux sociétaux, économiques, environnementaux et financiers que porte l’agriculture dans notre pays, notre assemblée considère nécessaire d’apporter sa contribution sur le sujet de la compétitivité de l’agriculture et de l’agroalimentaire français, aux réflexions sur les différentes politiques publiques de tous niveaux qui influent sur celle-ci. En effet, au-delà de sa vocation première qui consiste à nourrir la population, l'agriculture, activité de proximité, joue un rôle essentiel en termes d'attractivité et de vitalité des territoires. Elle conditionne aussi l'environnement, la qualité des paysages et la biodiversité. L'agriculture doit donc se réapproprier l'ensemble de ces enjeux, au premier rang desquels la viabilité économique des exploitations et des entreprises agroalimentaires, créatrices de richesse nationale. 


Auditions de M. Tomas GARCIA AZCARATE, enseignant chercheur, ancien fonctionnaire européen et de M. Vincent CHATELLIER, chercheur à l'INRA

Audition de M. Pierre-Antoine LANDEL, enseignant-chercheur à l'Université Grenoble Alpes - Echanges sur les enseignements à tirer des auditions déjà réalisées

Audition de M. Jérôme SZLIFKE, expert-comptable du cabinet PROGEXA, de M. Boris DUFLOT et Mme Bérengère LECUYER de l'IFIP - Institut du porc et de M. Thierry SCHWEITZER, président d'une entreprise de production et de transformation de porcs

Auditions de M. Claude VERMOT-DESROCHES, président du Comité interprofessionnel de gestion du Comté et de M. Michel NALET, porte-parole de LACTALIS

Examen du projet de plan de l'avant-projet d'avis

Début de l'examen, en première lecture, de l'avant-projet d'avis

Fin de l'examen, en première lecture, de l'avant-projet d'avis

Poursuite de l'examen des préconisations de l'avant-projet d'avis

Fin de l'examen, en première lecture, de l'avant-projet d'avis

Début de l'examen, en seconde lecture, de l'avant-projet d'avis