Accueil > Travaux > Travaux adoptés > Prévenir les ruptures dans les parcours en protection de l’enfance
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo
Au moment où le Gouvernement élabore la stratégie interministérielle pour la protection de l’enfance et de l’adolescence (2018-2022), le Premier ministre a demandé au CESE de formuler des préconisations sur deux publics de l’aide sociale à l’enfance (ASE) : les « jeunes en difficultés multiples » et les jeunes majeurs sortants de l’ASE. La situation de ces jeunes est paradoxale : il leur est demandé plus d’autonomie qu’aux autres jeunes de leur âge alors qu’ils et elles ont moins de ressources (familiales, relationnelles, psychologiques, financières, sociales, etc.). Elle est surtout alarmante et appelle des mesures d’urgence afin de sécuriser le parcours de ces jeunes et de mieux les accompagner vers l’autonomie.
Type de saisine : Saisine gouvernementale
Descripteur Eurovoc : santé publique, famille, éducation, société

Auditions, sous forme de table ronde, avec : Mme Michèle CREOFF, vice-présidente du Conseil national de la protection de l'enfance (CNPE) et Mme Agnès GINDT-DUCROS, directrice de l'Observatoire national de la protection de l'enfance (ONPE)

Auditions de Mme Fabienne QUIRIAU, directrice générale et de Mme Laure SOURMAIS, responsable du pôle protection de l'enfance et de la Convention nationale des associations de protection de l'enfant (CNAPE)

Auditions de M. Jean-Marie MULLER, président de la Fédération nationale des associations départementales d'entraide des personnes accueillies en protection de l'enfance (FNADEPAE) accompagné de M. Claude LE MERRER, secrétaire général

Auditions multiples

Rechercher une publication