Accueil > Toute l'actualité > Actualités > Le biomimétisme : s'inspirer de la nature pour innover durablement
Le biomimétisme : s'inspirer de la nature pour innover durablement
Vie de l'assemblée

Le biomimétisme : s'inspirer de la nature pour innover durablement

Une saisine de la section de l'environnement

 

Le CESE souhaite explorer les avancée du biomimétisme, identifier ses acteurs, évaluer l’état de la recherche fondamentale et appliquée, scientifique et industrielle, et envisager des approches transversales.

Défini et conceptualisé par la naturaliste américaine Janine Benyus en 19971, le biomimétisme appelé aussi bio-inspiration consiste à s’inspirer des solutions et inventions produites par la nature pour innover de façon durable.

La vie sur terre est apparue il y a 3,8 milliards d’années, l’homo sapiens, lui, est arrivé il a y a seulement 200 000 ans. Les experts et les génies de la durabilité sont tout autour de nous... dans la nature. Face aux défis (pollution globale, épuisement des ressources, changement climatique, effondrement de la biodiversité...), il paraît judicieux de s’inspirer de la nature pour poursuivre notre évolution de façon durable, respectueuse de l’environnement et compatible avec la préservation de notre biosphère : voilà le principe fondateur du biomimétisme.

Le vivant a mis au point des « technologies » et des stratagèmes extrêmement sophistiqués et efficients, des écosystèmes intelligents, fertiles, sans rejets polluants ni déchets. Il apparaît particulièrement pertinent de chercher à mieux cerner et inventorier les trois niveaux d’inspiration généralement attribués au biomimétisme et leurs applications concrètes. On peut s’inspirer :

  • des formes et des matières, comme les ailes d’avion conçues sur le modèle des ailes d’un rapace pour améliorer le vol et réduire la consommation de carburant ou bien encore le train à très grande vitesse japonais, pour lequel le bec du martin-pêcheur a servi de modèle ;
  • des processus et des méthodes. Installés dans des zones de forte amplitude thermique entre le jour et la nuit, les termites sont parvenus pour survivre à garder une température constante et tempérée au sein de leur habitat. Au Zimbabwe, l’architecte Mick Pearce s’est inspiré de cette forme de climatisation : il a réduit la consommation d’énergie thermique de son bâtiment de 90 % ;
  • des écosystèmes, de leur fonctionnement et surtout de leur efficience productive. Au Danemark, le complexe industriel de Kalundborg s’est développé selon un modèle économique écosystémique et circulaire, les déchets des uns devenant ressource pour les autres.

En France, l’intérêt pour le biomimétisme se développe rapidement. De nombreux laboratoires de recherches, des collectivités publiques, des cabinets d’architectes ou de designers, des entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d’activité, conscients des enjeux et des urgences écologiques, souhaitent innover de manière durable et réduire radicalement leur consommation d’énergies et de ressources naturelles.
La question du biomimétisme alimente chaque jour davantage les réflexions et les débats sur notre modèle de développement. En 2007, l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques formulait le constat suivant : « Les processus industriels sont coûteux en énergies, en matières premières et peu sélectifs. L’évolution a produit des solutions naturelles beaucoup plus sophistiquées ». En décembre 2012, le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) organisait un colloque intitulé : « Recherches bio-inspirées : une opportunité pour la transition écologique ? » réunissant industriels et naturalistes... « La biodiversité est une extraordinaire boîte à outils que nous n’avons même pas fini d’inventorier » concluait le professeur Gilles Boeuf, initiateur de l’événement. Enfin, en conseil des ministres du 26 mars 2014, le ministre de l’Écologie y faisait référence dans sa présentation du projet de loi relatif à la biodiversité.

Fort de ces constats et de leur cohérence avec nos enjeux écologiques et énergétiques, et aussi au regard de nos engagements nationaux (SNB) et internationaux (Nagoya) sur la biodiversité,la section de l'environnement du CESE souhaite réaliser une étude sur ce thème. Ses travaux permettraient d’expliquer et de diffuser cette nouvelle notion de biomimétisme, de faire partager ses méthodes, d’explorer ses avancées, d’identifier ses acteurs, d’évaluer l’état de la recherche fondamentale et appliquée, scientifique et industrielle, et d’envisager des approches transversales.

La nature et le vivant sont déjà des sources d’inspirations. Dans la nature, les organismes vivent en équilibre dynamique avec l’ensemble de l’écosystème. Il conviendra d’identifier le potentiel mais aussi les limites, les contraintes et les risques éventuels de la démarche. L’étude permettrait de s’assurer que cette nouvelle approche ou discipline est une véritable opportunité pour nourrir notre créativité et notre inventivité, et un atout pour accompagner efficacement les collectivités publiques et la société civile dans leurs efforts de transition énergétique et écologique.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo

Commentaires

Saisine Biomimétisme

Excellente nouvelle que cette saisine, qui permettra, je l'espère, à notre pays de valoriser ses nombreux atouts sur ce sujet et d'aider à une plus grande transversalité entre scientifiques et entreprises. De nombreuses expériences concrètes sont en cours, y compris dans des territoires naturellement dédiés à l'innovation dans le champs du développement durable comme les PNR. N'oublions pas non plus les apports que peut avoir le biomimétisme, et notamment l'exaptation, dans l'adaptation au changement climatique et l'accélération de la transition énergétique et écologique. L'aide de l'institut INSPIRE vous est acquise pour ce travail si vous le souhaitez.

Bravo

Bravo pour cette initiative !

Le Biomimétisme est une approche très innovante et enthousiasmante, réconciliante aussi, aux grands débouchés économiques et écologiques, mais encore trop confidentielle et dispersée, même si bon nombre d'acteurs sont déjà en mouvement.

A votre disposition pour vous aider dans ce travail en mettant à votre service les travaux déjà entrepris et les actions réalisées: organisation du colloque à la Maison de la Chimie, veille technologique et industrielle, identification et animation du réseau, accompagnement du Ceebios, analyse de tendances ...

Bien cordialement,
Alain Renaudin
NewCorp Conseil

L'Arbre à Vent

Bonjour,
J'attire votre attention sur la start-up NewWind R&D qui a inventé un système éolien innovant inspiré d'une démarche biomimétique (en forme d'arbre)
Restant à votre disposition pour vous faire parvenir un dossier.
Bien cordialement
Hélène Bédon-Rouanet

Feuille de route biomimétisme

Le CEEBIOS, Centre européen d'excellence en biomimétisme de Senlis a pour vocation de fédérer les acteurs nationaux et internationaux du domaine, de les accompagner, de former et ainsi catalyser l'approche biomimétique dans la perspective de répondre aux grands défis sociétaux : énergie, eau, éco matériaux, chimie verte, économie ciculaire et agriculture.
Ce dernier, en collaboration avec les acteurs clés nationaux (MNHN, Biomimicry Europa, Institut Inspire, Organismes associés régionaux franciliens, PMEs, laboratoires, grands groupes, homologues européens...) mène depuis 2 ans des actions d'intérêt général pour analyser le paysage français et européen, identifier les freins et leviers de l'approche et expérimenter les méthodologies existantes. Nous serions ravis de contrivuer activement à cette étude au regard de notre expérience et de notre réseau grandissant.

Kalina Raskin
En charge du développement scientifique du CEEBIOS
En charge de la promotion du biomimétisme pour l'innovation responsable à l'Agence Régionale Paris Région Entreprises
Administratrice de Biomimicry Europa
Experte pour la commission européenne dans le cadre du groupe de travail Horizon 2020 "nature based solutions for environmental transition".

Abonnez-vous à la newsletter

Archives

 

printemps