L’extension du plateau continental au-delà des 200 milles marins : un atout pour la France